Hamlet : Spectre Ô Spectre, dis-moi le Théâtre ?

Publié le par C.K.

Le spectre est le théâtre.

 A fortiori on ne se pose pas  la question de son existence ou de sa vérité mais uniquement celle de sa représentativité. C’est l’essence même du théâtre; non pas la vérité, non pas la réalité, non pas le monde, mais une création à partir de cela, une chose qui ne ressemble à aucune autre. L'acte au Hamlet_Spectre-copie-1.pngdelà du révolu. Et le spectre nous permet facilement cela puisqu’il n’est pas humain par définition.

 

La représentation du spectre nous incite à chercher des solutions extraordinaires, et c’est finalement ce que nous devrions faire pour tout acte théâtral. C'est le théâtre.

Le spectre de Shakespeare est  le coup de théâtre existant dans la langue d’Hugo. Presqu’injouable si l’on veut respecter à la lettre (c’est le cas de le dire) les vers, un pari de fou et pourtant il le faut.

Rien n’est irreprésentable au théâtre. Attention je ne parle pas des faux défis théâtraux lancés par des auteurs anglo-saxons pipi-caca tel Sarah Kane ou Edward Bond et autres. Non je parle du vrai défi, duThéâtre sous sa forme la plus haute, c'est à dire du poème. Alors la seule condition, pour y parvenir, est d’avoir des acteurs maniant leur art de la même façon dont Shakespeare et Hugo maniait leur plume. Des artisans de la poésie. Des artisans du poème.

J’ai une proposition farfelue pour le spectre parmi tant d’autres possible : le néant, le vide, le rien.

D’autant plus que le spectre doit être en armure de combat. Les acteurs se retrouvent face à rien. Non face à eux mêmes. Mais leur art doit suffire à nous tous nous faire voir, tout comme le texte de Shakespeare suffit à nous faire voir toute la fiction.  

Hamlet face au spectre de son père, c’est selon moi le coup du siècle, coup de théâtre bien sûr. Hamlet face au vide. Le vide Hamletien. Oh, quelle magnifique scène on aurait entre Hamlet, et son père! 

Je vous pose une devinette maintenant : Comment le vide pourrait-il parler ? J’ai une solution qui ne fait appel à aucun autre élément que l’acteur, mais je vous l’offrirai sur scène.  

Bientôt. Bientôt. Bientôt.

Bien. Bien. Bien. Well. Well. Well.

Publié dans HAMLET ANALYSE

Commenter cet article