Question Casting : Comment est Hamlet ? Est-il un beau gosse ? Est-il surdoué ?

Publié le par C.K.

Hamlet PhysiqueVoyons voir ce que nous dit le texte.

Il est jeune aux cheveux frisés avec de jolies tresses (un semblant de viking de l’époque !)

Le spectre : «  Je te dévoilerais un conte dans le plus petit mot pourrait lacérer ton âme, figer ton jeune sang, […], défaire tes boucles nouées et tressées […] ».

Physiquement, il ne mange plus, il ne dort plus (remarque voir un fantôme ça aide a resté éveillé !), il ne sourit plus.

Polonius : « Et lui, repoussé, j’abrège, est tombé dans une mélancolie, puis dans un jeûne, puis dans une insomnie, puis dans une apathie, puis dans un égarement, puis déclinant toujours, dans cette folie […].

Il marche beaucoup, du moins, fait les cents pas et il lit, lit, lit.

La reine : « Mais voyez avec quelle tristesse le malheureux s’avance en lisant ».

Que lit –il ? « Des mots, des mots, des mots ». Beaucoup de thèse, sur ce fameux livre, dont la plus célèbre : « Les essais » de Montaigne.  Moi je proposerai un dictionnaire où il n’y a que des mots, des mots, des mots. Attention c’est un parti pris de mise en scène. Et puis, ça donnerait sens à tous les jeux de mots que fait Hamlet. J’ai connu un type au Lycée qui lisait à longueur de journée le dictionnaire. Il était brillant. Tout comme Hamlet.

Une légère tendance suicidaire : « Vous ne pourriez, monsieur, rien me prendre dont je sois plus désireux de me séparer, à part ma vie, à part ma vie, à part ma vie. »

La Reine : “He’s fat and scant of breath”. Là je regarde dans le dictionnaire car l’information est plus qu’importante et j’ai un doute sur la fameuse traduction du fameux Déprats (« il est en sueur et à bout de souffle », j’aimerai savoir au fait : a-t-il déjà fait du théâtre ? je veux dire sur les planches ? Cher traducteur si tu nous lis !)

Alors ce dictionnaire :  

fat , au niveau des noms communs :graisse, matière grasse

fat , au niveau des adjectifs :gros, bien garni, épais.

Je suis d’accord , il est en sueur mais Déprats nous prive d’une information essentielle : il n’y a aucun doute, Hamlet est gras, Hamlet est gros. Ce qui d’ailleurs peut expliquer le fait que touché en premier par le poison, il ne meurt qu’en dernier ! Grâce à sa grasse corpulence.

Hamlet à Laërte durant l’affrontement : « je crains que vous me traitiez comme un enfant gâté ».

La réponse de Laërte (pardon de Shakespeare)  est sublime : « Vous dites ? ». Autrement dit : c’est toi qui le dis !

C’est un enfant gâté. C’est le fils à sa maman. C’est le bon gros fils qui aime les bons plats préparés par sa maman. Enfin, qui aimé, car actuellement il a perdu l’appétit.

Ça casse le mythe ! Non, car Hamlet est un surdoué du langage. Tout comme Shakespeare. Son esprit est plus vif que n’importe lequel d’entre nous.

Alors cette consigne sera la dernière : si tu souhaites jouer Hamlet, soit vif d’esprit. Autrement dit, un surdoué du langage.

Publié dans HAMLET ANALYSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article